Je vous parle aujourd’hui du Tricycle Rouge, premier livre de l’auteur français Vincent Hauuy. Titulaire du Prix Michel Bussi du meilleur thriller français 2017, je me suis attaquée à ce roman avec de grandes attentes.

Dans ce livre, on fait la connaissance de deux personnages principaux. D’un côté, il y a Noah, ancien profiler qui, alors qu’il était à la poursuite d’un tueur en série surnommé Le Diable du Vermont, a été victime d’un accident qui lui a fait perdre à la fois sa femme et la mémoire. Plusieurs années plus tard, alors qu’il tente de remettre sa vie sur les rails,  il est contacté par son ancien coéquipier qui se retrouve confronté au même mode opératoire que Le Diable du Vermont. Le problème : celui-ci était censé avoir trouvé la mort lors de l’accident. De l’autre côté, il y a Sophie, une blogueuse qui enquête sur la disparition d’un reporter dans les années 70 et qui, par le biais de ses recherches, va être impliquée dans une histoire qui la dépasse complètement. Au fur et à mesure de leurs enquêtes respectives, Noah et Sophie vont finir par se retrouver et se rendre compte que les deux histoires sont intimement liées.

Je ressors de cette lecture avec un sentiment mitigé. Même si j’ai été absorbée par l’intrigue et que j’ai lu ce roman assez rapidement, j’ai aussi souvent lutté pour ne pas me perdre dans la narration qui est, à mon sens, ultra complexe. L’histoire est construite à la manière d’un puzzle, les éléments permettant de mieux comprendre l’intrigue arrivent au compte goutte, la chronologie n’est pas tout à fait linéaire, les personnages sont nombreux. J’avoue avoir parfois été complètement paumée dans l’histoire. À tel point que j’ai du télécharger la version ebook du livre afin de retrouver plus facilement à quel moment l’auteur avait évoqué tel ou tel personnage, car il m’était impossible de m’en rappeler et que je ne parvenais pas à retrouver la page en question avec le livre.

Malgré tout, je suis forcée d’admettre que Vincent Hauuy a un vrai talent pour l’écriture. J’ai trouvé le premier chapitre du roman très prometteur et très bien construit : on se retrouve directement pris dans les mailles du filet en suivant la course folle du tricycle rouge. Il parvient sans difficulté à nous immerger dans son univers et à nous faire attendre avec impatience le dénouement de son histoire. Plus le lecteur avance dans le roman et plus il ressent le besoin d’avoir la réponse à ses questions. Le livre est d’ailleurs très cinématographique, une adaptation en film à l’avenir ne me surprendrait pas beaucoup. 🙂 

Au-delà de sa jolie plume, Vincent Hauuy ne fait pas dans la dentelle. Si vous êtes sensibles, je vous conseille de passer votre chemin. En effet, l’ambiance du roman est glauque, dérangeante et certaines descriptions sont assez difficiles à lire. Vincent Hauuy ne prend aucune pincette et nous présente les scènes telles qu’elles sont : froides et sinistres. Pour ma part, j’aime beaucoup et c’est exactement ce que j’attends d’un thriller.

En bref, Le Tricycle Rouge est pour moi un thriller qui mérite d’être lu. Malheureusement, les faiblesses au niveau de la narration m’ont beaucoup gêné et ont eu tendance à me perdre. Finalement, même si j’ai eu les réponses à mes questions lors des derniers chapitres du livre, le roman en lui-même reste pour moi un vrai fouillis d’éléments que je n’arrive pas forcément à connecter entre eux.

 

Author

Write A Comment