Nathan Hill est un auteur américain qui signe, avec Les Fantômes du Vieux Pays, son premier roman. Ce dernier a nécessité un travail titanesque de recherches de l’auteur qui a consacré 10 ans à son écriture. Et croyez-moi, ce n’était pas du temps perdu !

Les Fantômes du Vieux Pays nous emmène aux Etats-Unis où un gouverneur est agressé en public. L’auteur de cette attaque est Faye, une femme d’une soixantaine d’années. Malgré le fait que l’histoire fasse la une de nombreux journaux, Samuel, qui n’est autre que le fils abandonné de Faye, passe totalement à côté. Mais alors qu’il se retrouve au pied du mur face à son éditeur qui lui réclame un livre qu’il n’a jamais pris le temps d’écrire, il voit sa mère à la télévision et fait donc une offre : il écrira un livre révélation sur sa mère qui la discréditera totalement. Commence alors pour Samuel une longue série de recherches qui lui permettra de retracer l’histoire de la vie de sa mère et par la même occasion, de se retrouver lui-même.

Avec ce roman, Nathan Hill nous raconte l’Amérique de 1968 à nos jours à travers l’histoire de Samuel. On découvre avec plaisir les problématiques de ce personnage : ses regrets face à son amour de jeunesse perdu, ses questionnements sur la raison de l’abandon de sa mère, ses problèmes d’addiction aux jeux vidéo, ses soucis professionnels entre son job de professeur de littérature à l’université en parallèle de son pseudo métier d’écrivain. Le tout est ancré avec brio dans l’actualité de l’époque. Une vraie réussite !

Une des choses qui m’a immédiatement plongée dans l’histoire est la plume exceptionnelle de Nathan Hill qui a un véritable don pour raconter des histoires de manière captivante et drôle à la fois. Car oui, vu le sujet, l’humour n’était pas forcément ce à quoi je m’attendais. Pourtant, je me suis surprise à avoir le sourire aux lèvres de nombreuses fois au cours de ces 700 pages !

La chronologie du roman est aussi intéressante. D’un côté, le point de vue de Samuel durant l’âge adulte et son enfance, de l’autre côté, le point de vue de Faye, sa mère, en 1968 lorsqu’elle était étudiante. On se demande parfois de qui le livre raconte réellement l’histoire : Samuel ou Faye ? Finalement, on se rend compte que les deux trajectoires sont étroitement liées. Si Faye n’avait pas agi de telle manière à un certain moment, peut être que la vie de Samuel aurait été radicalement différente. Le livre nous fait d’ailleurs réfléchir à l’importance des choix faits au cours de la vie, comment un détail, aux premiers abords insignifiants, peut sceller notre futur.

Les Fantômes du Vieux Pays nous offre aussi une galerie de personnages très intéressants !

J’ai beaucoup aimé le personnage de Samuel qui est très attachant. On s’identifie très facilement à lui et c’est avec plaisir qu’on suit ses (més)aventures toujours racontées avec humour. Car finalement, Samuel n’est rien d’autre qu’une personne comme nous, avec  ses problèmes familiaux, ses problèmes financiers, ses problèmes d’amour.

J’ai également adoré les longs passages consacrés à certains personnages « secondaires ». J’utilise ici les guillemets car finalement même eux ont une importance primordiale dans le récit. Et le fait que Nathan Hill nous plonge autant dans leur quotidien les fait presque passer au premier plan parfois. Je fais surtout référence au personnage de Pwnage dont je suis totalement fan. Geek au possible, en combat perpétuel contre ses addictions, il tente par tous les moyens de retrouver le droit chemin. Laisser tomber les jeux vidéo, reconquérir sa femme, faire des travaux dans son appartement, adopter un mode de vie sain. Autant de tentatives qui restent pourtant vaines face à son addiction au jeu. Et pourtant, même lui aura un impact dans la vie de Samuel. J’ai trouvé les passages le concernant vraiment très drôles et bien écrits.

Et si vous aviez peur que la fin ne soit pas à la hauteur de ce fabuleux roman, détrompez-vous. Elle est au contraire très réussie. Tous les éléments du roman s’imbriquent comme il faut et toutes les questions restées sans réponses sont élucidées.

En bref, ce roman est un vrai coup de coeur pour moi. C’est une lecture marquante qui me fait attendre avec impatience le second roman de Nathan Hill. 🙂

Author

Write A Comment