Jane Austen est née en Angleterre en 1775. Raison et Sentiment, publié à l’origine de manière anonyme, est son premier roman. Comme la plupart des gens, je connais Jane Austen via Orgueils et Préjugés, mais je n’avais jamais pris la peine de lire un autre roman. Alors que je flânais à la Fnac il y a quelques semaines, je suis tombée sur les éditions collector de ses romans et j’ai complètement craqué tant ils étaient beaux ! A vrai dire, j’ai même failli racheter Orgueils et Préjugés, même si je l’avais déjà. Finalement, j’ai pris Raison et Sentiments mais aussi Emma, que je n’ai pas encore eu l’occasion de commencer.

L’histoire débute avec Mrs Dashwood et ses trois filles (Elinor, Marianne et Margaret), contraintes de quitter leur demeure, suite au décès de Mr Dashwood. Les quatre femmes se font heureusement accueillir dans un cottage situé dans une autre région et appartenant à un parent éloigné.

Ce déménagement n’arrange pas Elinor, la fille aînée de la famille qui se retrouve obligée de quitter Edward, l’homme dont elle est follement amoureuse et avec qui elle partage une complicité croissante. A contrario, cela va jouer en faveur de Marianne qui, une fois dans leur nouvelle habitation, va tomber follement amoureuse de John Willoughby.

Le roman raconte avec justesse les joies et les déceptions amoureuses des deux jeunes filles. Mais pas seulement, il nous donne aussi l’occasion de découvrir des personnages secondaires hauts en couleurs comme par exemple Mrs Jennings, John Middleton ou encore le colonel Brandon.

La raison, c’est bien entendu Elinor. Toujours réfléchie, discrète et rationnelle, elle privilégie le bien être de sa mère et de ses sœurs avant n’importe quoi d’autre. Les sentiments, ce sont Marianne. Contrairement à sa sœur aînée, elle est guidée par la passion. Spontanée et démonstrative, elle laisse libre cours à ses sentiments, peu importe la situation.

Cependant, au fur et à mesure de l’histoire et de leurs expériences, les deux jeunes filles vont réussir à atteindre un équilibre et s’inspirer l’une de l’autre dans leurs relations amoureuses. Elinor va parvenir à montrer un peu plus ses sentiments tandis que Marianne ne se laissera plus autant submerger par ses émotions.

Ce roman a été pour moi une très bonne surprise. Je me suis beaucoup attachée aux personnages, en particulier à Marianne dont j’ai adoré le côté impulsif et spontanée. J’ai trouvé ce personnage très vrai.

Le style de Jane Austen est très descriptif, ce qui peut parfois donner lieu à quelques longueurs. Mais de manière générale, cela ne m’a pas gêné plus que ça. Surement grâce à l’ironie et au cynisme que laisse paraître Jane Austen dans son écriture et qui m’a beaucoup fait sourire.

Author

Write A Comment