Elena Ferrante est le pseudonyme d’une auteur italienne. Cherchant à tout prix à préserver son anonymat et sa vie privée, elle n’a donné que très peu d’interviews, toute écrites. Le mystère entourant son identité passionne les foules, certains supposant même qu’Elena Ferrante est en réalité un homme.

Pour ma part, même si je trouve ça intriguant, ce n’est pas ce qui a conditionné ma lecture. Cela faisait un petit moment que ce livre était dans ma pile à lire. Le titre m’attirait, je trouvais la couverture jolie et j’entendais régulièrement de bons échos. C’est lors d’un voyage de 5 jours en Italie, dans les Pouilles, que je me suis décidée à le commencer. Histoire de me retrouver en immersion totale !

Avec ce livre, on découvre l’Italie des années 40 à travers deux adolescentes, Elena et Lila Cerullo, qui partagent une amitié fusionnelle. Elles grandissent toutes les deux dans un quartier pauvre de Naples et tentent de s’en sortir au sein de cet univers chaotique : corruption, pauvreté, machisme.

Partageant la même école, les deux filles vont petit à petit s’apprivoiser et devenir inséparables malgré leur caractère opposé. Lila est déterminée, fougueuse, compétitrice et parfois même méchante, tandis qu’Elena est douce, calme et réfléchie.

Contre toute attente, une véritable amitié va lier les deux filles, où viendra s’entremêler de l’admiration mais aussi de la jalousie et de l’envie. Toutes les deux passionnées par l’école, elles chercheront à tout prix à accumuler les connaissances afin de devenir riches et trouver une issue à cette vie de pauvreté. Malgré leur volonté commune, Elena et Lila vont connaître un destin bien différent. Lila, élève naturellement brillante, va se retrouver contrainte d’arrêter l’école et de se fiancer. Elena, bien que moins douée que Lila, a l’opportunité de continuer à étudier et va redoubler d’effort pour être la meilleure de son lycée.

Le chemin des deux jeunes filles ne fait parfois qu’un tandis qu’à d’autres moments, il se sépare. Aussi proches que rivales, elles s’aiment autant qu’elles se déchirent. Une amitié passionnelle mais aussi passionnante avec pour toile de fond une Naples dure où les différences sociales se font douloureusement ressentir.

J’ai adoré ce roman ! J’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire au début. Je n’arrivais pas à m’attacher aux personnages, en particulier à Lila qui me paraissait juste être une gamine très mauvaise et malsaine. Mais petit à petit, on découvre ses faiblesses, ce qui la rend plus « humaine ». C’est le cas de tous les autres personnages d’ailleurs. Car oui, il y a une flopée de personnages secondaires. J’avais parfois du mal à m’y retrouver. Mais tous sont touchants : les amis dévoués, les frères mafieux, la veuve perdant la tête, la professeur,… Autant de personnages qui méritent d’être découvert et dont Elena Ferrante dresse le portrait avec brio.

Son écriture est très agréable et très authentique. Je trouve qu’elle parvient à retranscrire de manière très naturelle les sentiments des personnages mais aussi l’ambiance de l’Italie des années 50.

D’un côté, je me réjouis d’avoir lu ce premier tome avec un peu de retard ! Une découverte un peu tardive mais qui, au moins, aura le mérite de m’éviter de patienter des mois pour lire la suite (qui est d’ores et déjà dans ma pile à lire) !

Author

2 Comments

  1. Ah tiens je ne savais même pas que Elena Ferrante était un pseudonyme !
    Pour ma part je n’ai jamais réussi n’y a entrer dans l’histoire, ni à m’attacher aux perso. Du coup je ne lirais pas les suivants , mais par curiosité, je vais aller lire tes chroniques.

  2. Pingback: L'ENFANT PERDUE - ELENA FERRANTE • Books Therapy

Write A Comment